Assurances

Hospitalisation

La Belgique a une Sécurité Sociale performante, mais le plus banal des séjours à l’hôpital peut donner lieu à une facture importante.

Certaines études estiment à 20 % le pourcentage moyen des frais restant à charge du patient après une intervention en milieu hospitalier. Pour un “simple“ accouchement avec séjour en chambre individuelle, votre ticket modérateur peut dépasser les 1.500 € dans certains hôpitaux. Que dire alors pour les cas de pathologie lourde et de certains soins, médicaments et matériels que la mutuelle ne rembourse pas?

L’assurance Hospitalisation rembourse tous les suppléments et les frais médicaux qui n’ont pas été pris en charge par la mutuelle suite à une hospitalisation ou une maladie grave. Il existe cependant quelques limites (voir remarques ci- dessous).

Il est également possible de couvrir les soins pré et post-hospitalier, les traitements lourds à domicile sans limite de durée, l’hospitalisation d’un jour (one-day clinic), …

La prime de l’assurance hospitalisation peut être réduite si vous acceptez une franchise annuelle qui restera à votre charge. La compagnie ne remboursera donc que les frais médicaux qui dépasseront la franchise annuelle que vous aurez choisie.

Plus la franchise sera élevée, moins vous payerez. Partant du principe que vous ne serez pas hospitalisé tous les ans, la différence de prime compensera largement la franchise que vous seriez amené à payer en cas d’hospitalisation.

Quelques points d’attention:

  • certains contrats ont des limites de remboursement (par exemple 3 fois l’intervention de l’Inami ou encore 12.500 €), alors que d’autres proposent un remboursement illimité,
  • la prise en charge des prothèses peut varier très fortement d’un assureur à l’autre,
  • certains contrats prévoient des limitations pour les accouchements et/ou pour les maladies graves,
  • certains contrats ne couvrent pas la chambre privée ou limitent leur intervention,
  • certains assureurs paient directement à l’hôpital. Vous ne déboursez donc rien.

S’il est vrai qu’il existe de gros écarts de primes entre les assureurs, ils s’expliquent toujours par une différence de qualité du contrat.

L’économie de prime que vous pourriez réaliser en souscrivant un contrat plus restreint sera très vite perdue lorsque l’assurance limitera ses remboursements ou n’interviendra pas pour des risques exclus dans son contrat.

Les assurances Hospitalisation sont protégées par la loi. L’assureur ne peut pas résilier le contrat, ne peut pas apporter de modifications tarifaires en dehors d’un cadre légal bien précis et ne peut plus contester le contrat après sa deuxième année de souscription, sauf en cas de fraude intentionnelle de l’assuré. De même, l’assureur ne peut pas refuser d’assurer un malade chronique ou une personne handicapée (par contre, il pourra exclure les coûts liés à ces risques).

Si votre employeur a souscrit pour vous une assurance Hospitalisation, il vous est possible de reprendre le contrat à titre individuel si vous quittez cet employeur. Sous certaines conditions fixées préalablement, vous pourrez reprendre ce contrat personnellement, sans formalités médicales et en bénéficiant d’un tarif préférentiel.

Ceci sera notamment le cas pour les assistants qui bénéficieront d’une assurance Hospitalisation durant leur stage. Nous sommes à votre disposition pour vous expliquer comment garder ces avantages.