Assurance-vie

Assurance Vie Individuelle

L’assurance-vie est une épargne à long terme.

C’est un placement particulièrement rentable et sûr qui combine un taux annuel garanti avec une récupération fiscale intéressante sur les primes versées.

La prime maximale déductible pour 2014 s’élève à 171,00 € + 6% des revenus nets imposables (R.N.I.) avec un maximum de 2.280 € par personne (donc 2 x 2.280 € si marié ou cohabitant légal).

EXEMPLES :
  • R.N.I. = 36.000€, soit une prime déductible de 171,00 + (35.000 x 6%) = 2.331€ mais limitée à 2.280€ (= max. déductible).
  • R.N.I. = 15.000€, soit une prime déductible de 171,00 + (15.000 x 6%) = 1.071€ déductibles (on n’atteint donc pas le plafond).

Sur la prime versée, vous récupérez annuellement 30% majorés des taxes communales (TC).

Sur une prime de 2.280 €, vous bénéficiez donc d’une réduction d’impôts de 684 € + TC.

Attention !
Le maximum déductible englobe également la déduction fiscale d’un prêt hypothécaire et la prime de l’assurance décès Solde Restant Dû couvrant le prêt. Autrement dit, si vous déduisez déjà le maximum pour votre prêt, vous ne pourrez plus déduire de primes pour l’Assurance-Vie.

Grâce à l’Assurance-Vie, vous pouvez vous assurer:

    • un capital ”Pension” à l’âge de votre retraite,
    • un capital ”Décès” pour protéger votre famille,
    • un revenu garanti en cas de maladie ou d’accident,
    • un remboursement des primes en cas d’invalidité,
    • la mise en garantie du contrat pour un prêt hypothécaire,
    • le remboursement du capital de votre emprunt.
REMARQUE:

Une assurance ”Revenu Garanti” souscrite conjointement à une Assurance-Vie coûte en moyenne 15 à 30% moins cher qu’un contrat Revenu Garanti souscrit isolément. Pensez-y !

Une particularité non négligeable de l’assurance-vie est de garantir un taux d’intérêt minimum sur chaque prime versée. Ce taux restera en vigueur sur chaque prime jusqu’au terme du contrat, même en cas de chute des taux.

Outre le taux minimum garanti, la compagnie accorde en général chaque année un intérêt complémentaire appelé  “Participation Bénéficiaire“.

Cette participation bénéficiaire n’est pas taxable et l’assuré peut décider librement de la manière dont il désire qu’elle soit investie par la compagnie d’assurances.

Ainsi, elle peut être investie en Branche 21 (B21) ou Branche 23 (B23).

  • En B21 vous ne prenez aucun risque et les participations bénéficiaires sont définitivement acquises et ne peuvent réduire de valeur d’année en année.
  • Par contre, en B23 les participations bénéficiaires sont investies dans des fonds de placements (actions, obligations, immobilier, marché émergents, indices boursiers, monétaire, …etc). La valeur des participations bénéficiaires acquises annuellement varie constamment selon la valeur du fonds dans lequel elles sont investies. Ceci demande donc un suivi rigoureux dont votre courtier peut se charger.

Les conseils avisés d’un courtier seront précieux tant à l’ouverture du contrat que durant sa durée de vie. Il recherchera avec vous le(s) fonds qui correspond(ent) le mieux à votre profil d’investisseur.

L’objectif d’investir les participations bénéficiaires dans la branche 23 plutôt que la 21 est bien entendu d’obtenir un meilleur rendement sur les primes que vous verserez. Ceci rejoint donc l’idée que les placements pour lesquels l’investisseur accepte de prendre un certain risque doivent être plus rémunérateurs (= Bourse) que les placements avec un risque « Zéro » comme les livrets d’épargne.

Ne perdez cependant pas de vue qu’en branche 23, le rendement n’est pas garanti et peut être négatif.

L’Assurance-Vie Individuelle est un contrat intéressant mais qu’il faut souscrire avec précaution. La déductibilité fiscale peut être moins intéressante que d’autres formules, voire être nulle.