Courtier en assurances à Châtelet

Quel intermédiaire choisir ?

“Il n’est pas raisonnable d’espérer recevoir des choses de valeur pour peu d’argent“

Cette réflexion du sociologue anglais J. Ruskin (19e siècle) est parfaitement applicable pour la souscription de n’importe quel type de contrat d’assurance:
”Si vous acceptez les offres les moins chères, il convient alors de prévoir un montant plus élevé de façon à couvrir le risque encouru. Mais si vous faites cela, vous avez suffisamment d’argent pour vous offrir une qualité supérieure.”

courtier independant

Le courtier en assurances

Sous la pression de la crise, de plus en plus de consommateurs préfèrent acheter des assurances aux garanties moins étendues et donc moins chères. C’est le phénomène des “Produits blancs” en assurances.

Un courtier digne de ce nom ne peut adhérer à cette tendance car il doit obligatoirement donner la priorité à la qualité de ses conseils et de ses services et non au prix.

Comment un courtier pourrait-il se justifier envers son client si ce dernier se voit refuser l’intervention de la compagnie en cas de sinistre à cause d’un contrat “Produit blanc” ?

Le rôle du courtier en assurances n’est pas de choisir le contrat le moins cher mais consiste à vous aider à choisir le meilleur rapport “Qualité/Prix”. Payer bon marché et n’être assuré qu’à moitié, c’est mettre un emplâtre sur une jambe de bois et nous sommes persuadés qu’en tant que prestataire de soins vous comprenez parfaitement cette allégorie.

L’autre rôle de courtier est de défendre vos intérêts en cas de sinistre afin de vous faire indemniser le plus justement et le plus rapidement possible.

Pour être efficace et rester objectif, le courtier doit être totalement “indépendant“, sans aucun lien de subordination avec les compagnies qu’il propose à ses clients.

Les rémunérations du courtier sont comprises dans les primes payées par les clients. Un flot important de contrats récoltés par le courtier lui permet d’obtenir des tarifs avantageux dont profitent directement ses clients contrairement aux tarifs moins avantageux qu’obtiendrait chaque client en s’adressant individuellement aux compagnies d’assurances.

L’agent d’assurances

Son travail est identique à celui du courtier, sauf que l’agent travaille pour une seule compagnie ou pour un nombre restreint de compagnies. Le choix est donc moins vaste que chez les courtiers.

Le sous-agent d’assurances

Intermédiaire en assurances qui agit sous la responsabilité d’un courtier ou d’un agent d’assurances.

La banque

Propose en direct les produits de la compagnie d’assurances filiale.

Les compagnies d’assurances en direct

Vendent en direct leurs propres produits aux assurés sans faire appel aux courtiers ou à des agents d’assurances. Les compagnies utilisent des “conseillers” ou “délégués” engagés par elles.

CONCLUSION

Seul le courtier (et le sous-agent travaillant pour un courtier) sont totalement indépendants. Ils ont pour obligation de sélectionner pour vous les contrats qui correspondent le mieux à votre demande.

Alors qu’il ne sera déjà pas facile de choisir un courtier, si vous optez pour la banque ou la compagnie en direct, vous devrez faire vous même votre shopping et comparer les offres. Ceci sera long et fastidieux, sans garantie du résultat car trop d’éléments incontrôlables entrent en jeu (aspects techniques, commerciaux, solvabilité, historique, spécialisation, …).

Pourquoi vous contenter du «Prêt-à-porter» alors que le courtier peut vous offrir du «Sur Mesure» avec de meilleures conditions et son assistance qui seront une plus-value et un confort irremplaçable pour vous !